Yves de la Tour d’Auvergne : Créateur de sculptures fonctionnelles

Des tables en verre et en poudre de marbre, des chaises en métal, des luminaires en bronze ondulé…

Un univers onirique, aux lignes aériennes, à l’instar d’un travail artistique développé à travers la peinture et la sculpture. Yves de la Tour d’Auvergne sera présent à l’exposition Design Élysées du 22 au 26 octobre 2015. Il représentera la galerie Messine, qui expose ses travaux depuis plusieurs années.

« Yves est un artiste très complet : peintre, dessinateur, sculpteur, créateur de meubles. Ces sculptures l’amènent parfois à réfléchir à une fonctionnalité et ses meubles découlent toujours d’une idée sculpturale », observe Blaise Parinaud, responsable de la galerie Messine. Âgé de 88 ans, Yves de la Tour d’Auvergne s’attache à faire des œuvres avec des choses simples. Il aime les pièces en carton, en papier ou en toile froissée qui sont faciles à déménager et qui confèrent à ses créations une dimension nomade.

Un travail né de la maturité

Yves de la Tour d'AuvergnePeintre à l’origine, il passe d’une expression plutôt figurative à la sculpture d’une manière abrupte, à la suite d’un accident qui le laisse plusieurs mois alité. « Depuis mon lit, je me suis essayé à un art nouveau, celui des papiers pliés, avant d’observer et de m’enrichir du travail des tailleurs de pierre. Le travail de sculpteur a exigé de moi une maturité d’esprit… J’étais resté jeune trop longtemps… » explique-t-il.

Des sculptures monumentales naissent alors. Réalisées à partir de matériaux rigides comme la résine ou la poudre de marbre, elles incarnent parfois certains personnages fantasmagoriques inspirés des Cathares, sorte de spectres d’ombre et de lumière. Dans les années 70 et 80, Yves de la Tour d’Auvergne expose dans des galeries renommées aux États-Unis et en France, réalise des œuvres pour de nombreux collectionneurs, refuse les commandes d’État et se crée, au fil du temps, une réputation internationale. « Cette dimension m’a conduit à réfléchir à ce que deviendraient mes formes appliquées au réalisme. », se demande l’artiste.
Yves de la Tour d'Auvergne

Des meubles en série limitée

Lampes, bureaux, fauteuils à la géométrie surprenante, le mobilier d’Yves de la Tour d’Auvergne joue sur l’association du marbre, du verre, du bronze ou du laiton. « Les idées viennent en travaillant », affirme-t-il, mais ses réalisations conservent l’aspect plié du carton ondulé, comme un fil conducteur. « Faire du mobilier, c’est plus difficile et plus compliqué que de faire des toiles et des sculptures, constate Yves. Il faut que l’objet soit pratique, confortable et bien entendu esthétique… ». Les pièces d’Yves de la Tour d’Auvergne sont toutes réalisées et contrôlées par ses soins. Elles sont produites en série limitée, et généralement ne dépassent pas huit exemplaires.

Son mobilier sera présenté sur le stand de la galerie Messine de la section design. « Je connais Yves depuis 15 ans, et nous nous sommes tout de suite attachés. J’aime sa personnalité, sa culture et, plus que tout, ses lignes », reprend Blaise Parinaud. Je ne montre donc pas que ses meubles, je montre son mobilier, comme autant de sculptures fonctionnelles. » Une sélection assumée : « Mon travail de galeriste m’oblige à faire des choix et de proposer ceux qui me semble être les bons… »

Section Design de Art Élysées

Yves de la Tour d’Auvergne sera présent à l’exposition Design Élysées du 22 au 26 octobre 2015. Il représentera la galerie Messine, qui expose ses travaux depuis plusieurs années.

Art Élysées — Section Design

Yves de la Tour d'Auvergne