George Nakashima, Designer Singulier

Une exposition à la galerie Alexandre Guillemain rassemble une quarantaine de pièces de George Nakashima. Encore méconnu en Europe, c’est une occasion unique de découvrir sièges, tables basses ou guéridons, marqués d’une signature très particulière.

Quatre ans de travail ont été nécessaires à Alexandre Guillemain pour rassembler le matériau de son exposition monographique, consacrée au designer George Nakashima (1905-1990).

“Ces pièces sont rares, car il travaillait sur commande, produisant des pièces uniques”, détaille Alexandre Guillemain, directeur de la galerie Alexandre Guillemain. “Je suis sensible à la fois à son mobilier et à son expérience de vie, qui sont intimement liés. C’est un autodidacte : architecte de formation, il est interné en 1944 dans l’Idaho, apprend l’ébénisterie et s’installe en Pennsylvanie pour commencer à réaliser du mobilier.”

Considéré comme l’un des maîtres du mouvement Art&Craft américain, George Nakashima accordait une attention singulière aux imperfections du bois, dont il se servait pour élaborer ses meubles, “ce sont les assemblages, minimalistes, qui font que l’ensemble tient”. Dans les années 1940, l’ébéniste travaille pour Knoll, avant de réaliser des commandes pour Widdicomb-Muller.

L’exposition de la galerie Alexandre Guillemain rassemble une quarantaine de pièces de cet artiste encore méconnu en Europe. C’est donc une occasion assez unique de découvrir ses sièges (rocking-chair, chaise tripode, chauffeuse, banc) en cerisier ou noyer d’Amérique, ses tables basses ou guéridons, marqués de sa signature très particulière : une agrafe en forme de papillon, qui joint les pièces de bois de ses assemblages.

En savoir plus ?

Galerie Alexandre Guillemain
35, rue Guénegaud
75006 Paris

Richard Schultz : Le design s’extériorise

Vacation en vue : archives de R. Schultz.

La dispersion des archives de Richard Schultz, par Wright Auction House Chicago, illustre l’extraordinaire pluralité du travail de ce designer, sculpteur et plasticien, qui s’étend sur plus de cinq décennies. Une belle occasion de revenir sur un designer surtout connu, en France, pour son mobilier d’extérieur.

Une nécessite intérieure

“J’ai commencé par étudier l’architecture, la photographie, la conception de produits et la conception graphique… Je me suis senti renaitre. J’y ai été totalement impliqué dès le début” dit-il.

Avant de rejoindre Knoll en 1951, Richard Schultz a étudié le génie mécanique et le design à l’Institute of Design de Chicago. Il collaborera avec Knoll jusqu’en 1972. Sa première mission pour Knoll sera d’aider et d’assister Harry Bertoia sur le développement de la “Wire Collection”. Harry Bertoia avait un petit espace dans un coin de l’usine et l’entreprise lui avait laissé « carte blanche » pour ses projets. Schultz apprendra les techniques de travail du métal avec Bertoia.

Du mobilier d’extérieur d’avant-garde

Avec la démocratisation du temps libre et des résidences secondaires, les clients recherchaient des pièces de mobilier afin d’aménager des salons en plein air. Florence Knoll, qui avait déménagé en bord de mer en Floride, demanda aux équipes de conception de developper “quelque chose” qui pourait rester en extérieur et restisterait à un climat salé.

Richard Schultz proposera une ligne de mobilier en aluminium, généreusement proportionnée, exceptionnellement confortable et qui ne nécessite aucun coussins, la collection 1966 ou Swell est née.

La table pétale

“Mon idée, pour le plateau, était de pouvoir regarder à travers les pétales sans que le regard soit géné par la structure de soutien, un peu comme si elles flottaient” dit-il. La table pétale, conçue en 1960, est un exemplaire d’une rare poésie.

Légère à l’oeil, réalisée dans des matériaux nobles, elle est parfaitement adaptée pour une utilisation en l’extérieur. Chaque pétale étant indépendant, ils peuvent être remplacé facilement au grès des altercations du temps.

Richard Schultz Design est incorporé à Knoll en 2012

Après avoir quitté Knoll en 1972, Schultz a continué sa carrière pour son propre studio Richard Schultz Design.
Le studio sera racheté par Knoll, en 2012, ce qui permettra à la marque de relancer de nombreux modèles.

Vente aux enchères — 16 février 2017 — Richard Wright, Chicago. USA.

En savoir plus ?

Wright Auction House
1440 W Hubbard St,
IL 60642 Chicago